Vœux 2019

Cliché Jacky Boilletot (2018).

 

 

Les Amis du Vieux Fontaine vous présentent leurs meilleurs voeux pour l’année nouvelle.
Que cette cloche de monastère fixée sur le mur sud de la maison natale de Saint-Bernard depuis plus de 100 ans carillonne le bonheur et la paix pour 2019.

Assemblée générale des Amis du Vieux Fontaine

Nous avons le plaisir de vous inviter à participer à l’assemblée générale ordinaire de notre association qui se tiendra au Centre d’Animation Pierre Jacques, 2 rue du Général de Gaulle, à Fontaine-lès-Dijon, le vendredi 18 janvier 2019 à 18 h.
L’ordre du jour sera le suivant : Accueil, présentation du rapport moral et du rapport d’activité de l’association par la présidente, présentation du rapport financier par le trésorier, orientations et projets des avf, questions diverses.

Retour en images

Exposition Fontaine-lès-Dijon, regards d’artistes.

Organisée à la bibliothèque municipale par les Amis du Vieux Fontaine, au mois de décembre, cette manifestation voulue par Marie-Jo Leblanc a joliment illustré la puissance des images.

 

Animations pédagogiques

École Notre-Dame. Commémorations de l’armistice de 1918 autour du monument aux morts. (Cliché Nicolas Leblanc, Sigrid Pavèse)

Visites guidées

 

Le sort des appellations d’origine à Fontaine-lès-Dijon

Source : Ministère de l’agriculture, service du cadastre viticole, Recensement général du vignoble, 1961.

Au milieu du XXe siècle, la viticulture à Fontaine était encore suffisamment importante pour qu’en 1951, la commune de Fontaine soit retenue comme pouvant être étudiée au sujet d’une ou plusieurs de ces appellations : « Bourgogne », « Bourgogne ordinaire ou grand ordinaire », « Bourgogne-passe-tout-grains », « Bourgogne aligoté », sous réserve que les usages locaux et les conditions auxquelles devront répondre les vins viennent confirmer ce choix[1].

Le maire, Léonce Lamberton, est donc invité par le secrétaire de la commission des appellations, à rechercher dans les anciens registres de déclarations de récoltes, les climats ou lieudits, le numéro des parcelles, la superficie et les quantités de vin déclarées sous chacune de ces appellations, depuis la promulgation de la loi de 1919.

Le maire répond à cette demande, en indiquant, qu’avant 1939, quelques appellations « Bourgogne Grand Ordinaire » ont été prises, de façon épisodique, par un petit nombre de producteurs.

De fait, à la Belle Époque, de « grands ordinaires » fontainois ont remporté des prix à des concours, organisés notamment à Paris[2] et, en 1924, le conseil municipal accepte de participer aux frais de procès devant le tribunal civil de Dijon relatif à l’appellation d’origine Bourgogne à donner aux vins récoltés dans la commune[3].

Le maire ajoute que pendant la guerre de 1939-1945, pour éviter, dans la mesure du possible, les réquisitions, il a été de nouveau, mais de façon modérée, fait usage de l’appellation « Bourgogne grand ordinaire » mais, après la guerre, les appellations n’ont plus été demandées.

L’appellation « grand ordinaire » revendiquée, un temps, par de rares viticulteurs ou propriétaires, n’a donc pas eu le caractère de constance prévu par la loi qui aurait permis une homologation en 1951, la culture de la vigne,  à Fontaine, paraissant de moins ne moins avantageuse aux propriétaires de la terre.

 

[1] Archives municipales de Fontaine-lès-Dijon, F2 39, Courriers du 23 janvier 1951, 15 mars 1951.
[2] Bulletin du syndicat viticole de la Côte dijonnaise, mars 1896, mai 1899, septembre 1900, 1905.
[3] Archives départementales de la Côte-d’Or : OS 286 (1923-1924).

Le mécanisme d’horloge conservé dans le clocher de l’église Saint-Bernard

Église Saint-Bernard de Fontaine-lès-Dijon. L’ancien mécanisme de l’horloge photographié dans le clocher en 2002. Archives municipales de Fontaine-lès-Dijon, photographies, octobre 2002.

À Fontaine, jusqu’à son électrification en 1965 par les établissements Bernard Dor[1], la sonnerie des heures, demie et quarts au clocher de l’église Saint-Bernard a été actionnée par un mécanisme d’horloge produit industriellement, dans les ateliers Louis-Delphin Odobey dit Cadet (1827-1906)[2], situés à Morez, dans le Jura, et spécialisés dans les horloges d’édifice[3].

Les horloges Odobey étaient fabriquées en série, à raison d’une cinquantaine par an, à la veille de la Grande Guerre, ce qui rendait leur prix relativement accessible. Celle de Fontaine fut acquise en 1902 pour la somme de 1800 F grâce au legs effectué à la commune  par Bernard Lebert car l’horloge communale achetée lors de la vente du mobilier des Feuillants en 1793,[4] était en si mauvais état, qu’elle nécessitait des réparations continuelles[5].

Le mécanisme complexe qui a donné l’heure à Fontaine pendant plus d’un demi-siècle jusqu’en 1965 se cache encore aujourd’hui dans le clocher. Il commandait la sonnerie des cinq cloches du carillon. Protégé dans son armoire d’origine, c’est un modèle classique horizontal avec châssis, tambours où s’enroulent les câbles, arbres, roues dentées en cuivre, petit cadran de contrôle en émail pour la remise à l’heure, corde, poids et contrepoids, balancier dans le bas de l’armoire fermée par deux portes en bois. Le remontage de l’horloge était effectué par un préposé dont le traitement annuel était fixé en conseil municipal[6].

Cette horloge authentique, dûment inventoriée[7], est un patrimoine technique remarquable, demeuré dans son contexte, mais difficile à mettre en valeur car le clocher n’est pas aisément accessible.

 

[1] Archives municipales de Fontaine-lès-Dijon : M2 14, Délibération du 27 mars 1965.
[2] Denis Roegel, maître de conférences, Université de Lorraine, Courriels au maire de Fontaine-lès-Dijon, 2018.
[3] https://www.horloge-edifice.fr/Horlogers/Odobey_Louis-Delphin.htm
[4] Archives départementales de la Côte-d’Or. Q 838, 26 février 1793 : estimation de l’horloge des Feuillants. 21 mars 1793 : horloge adjugé à l’encan au citoyen Gérard, maire de Fontaine pour 75 livres.
[5] Archives municipales de Fontaine-lès-Dijon. Registre de délibération D4, séance du 10 mars 1902.
[6] Archives départementales de la Côte-d’Or. OS 286. 16 février 1930.
[7] Service régional de l’inventaire, Fontaine-lès-Dijon, Église paroissiale Saint-Bernard, Liste supplémentaire.  Ph. Inv. J.L. Duthu, 96 21 0295 X.

Exposition : Fontaine-lès-Dijon, regards d’artistes

Les Amis du Vieux Fontaine, avec la collaboration de la Ville et de la bibliothèque municipale de Fontaine-lès-Dijon, organisent une exposition intitulée « Fontaine-lès-Dijon, regards d’artistes », qui propose une vingtaine d’œuvres pour voir Fontaine différemment, à travers diverses sensibilités d’artistes, peintres et photographes.

 

Exposition : Fontaine-lès-Dijon, regards d’artistes

Du mardi 4 décembre au vendredi 28 décembre 2018

Bibliothèque municipale de Fontaine-lès-Dijon

Place des Trois-Saffres

Du 4 au 21 décembre : horaires habituels de la bibliothèque

Du 22 au 28 décembre : horaires de la bibliothèque des vacances scolaires